Sélectionner une page

Agence immobilière Le Havre quartier de Frileuse

Frileuse, un quartier peu connu du Havre coincé entre Sainte-Cécile et Aplemont mais disposant parfois d’offres de logement à la vente de très bonne facture. Annexé en 1919 à la ville du Havre, ce quartier Havrais fut une cité-jardin et se développa grâce au foyer social de la Compagnie Générale Transatlantique. Après la seconde guerre mondiale, le quartier Frileuse devient une zone résidentielle et familiale, dotée de nombreuses infrastructures.

Le quartier de Frileuse, une ancienne cité-jardin

En 1919, la Société Havraise de Logements Économiques décide de construire une grande cité-
jardin sur les 55 hectares qu’elle vient d’acquérir au hameau de Frileuse. Ce territoire vient d’être
annexé à la ville du Havre par la loi du 18 octobre 1919. La majorité de la population est alors
ouvrière, composée de familles qui ont quitté le centre-ville du Havre pour trouver des meilleures
conditions de vie.
De 1919 à 1935, la cité Saint-Paul est créée par étapes selon les plans de l’architecte Jean Walter.
Ce dernier s’inspire d’un modèle d’urbanisation théorisé par Ebenezer Howard : 1500 logements
entourés d’un jardin de 250 m2.
Le 20 septembre 1929, la compagnie générale transatlantique achète l’ancienne ferme des
Hallates, au sud du hameau de Frileuse, afin d’y implanter un foyer social. La « cité Transat » est
inaugurée le 14 juin 1930.
Regroupant près de 4000 familles, le foyer va jouer un rôle déterminant dans le développement
de la vie économique et sociale du quartier dans les années 30 : création de plusieurs écoles, d’un
dispensaire, d’une garderie, d’un jardin d’enfants, d’une coopérative alimentaire.

Un quartier résidentiel, reconstruit avec des pavillons individuels

La cité ainsi qu’une grande partie du quartier est détruite par les bombardements de 1944. Pour
reloger les familles sinistrées, le gouvernement fournit des pavillons standards en pierre
meulière. La cité ouvrière est rebâtie et achevée en 1959, selon les directives de l’atelier Auguste Perret, chargé de la reconstruction de la ville du Havre.
On sollicite également d’autres architectes pour la réalisation des maisons dites « pavillons roses et jaunes ». La disposition des pavillons rompt avec l’agencement concentrique original pour s’organiser selon un plan octogonal. La topographie est modifiée mais les noms des rues sont conservés. En 2012, le bailleur social « Estuaire de la Seine », responsable des pavillons, lance une concertation publique autour d’un projet de construction et de réhabilitation de la cité-jardin, mais le projet est interrompu en 2013.

Le quartier Frileuse, un quartier résidentiel et familial

S’installer dans le quartier Frileuse peut intéresser les familles et les personnes en recherche d’un
pavillon avec jardin privatif, comme nous pouvons en proposer dans notre agence immobilière du Havre. Le quartier Frileuse est une zone résidentielle, à l’ambiance familiale. Les riverains sont majoritairement des familles aux revenus confortables, propriétaires de leur logement.
Le quartier dispose de toutes les infrastructures nécessaires à la garde et à la scolarité des enfants. Mais également des services de santé, de loisir, des commerces de proximité et l’accès aux transports publics.