Sélectionner une page

Édouard Philippe, son histoire d’amour avec la ville du Havre

« Être maire, c’est avoir la chance d’exercer le plus beau des mandats que la République puisse offrir. Dans la ville qu’on aime, cela signifie tisser un lien avec les gens, avec les projets, qui crée une intense densité humaine. » E. Philippe, Juillet 2020.

Né le 28 novembre 1970 à Rouen, Édouard Philippe est le maire de la ville du Havre, depuis le 24 octobre 2010. Après un passage de trois années à Matignon, l’ancien Premier Ministre a retrouvé sa ville, son fauteuil de Maire et ses concitoyens qui lui sont acquis.

Son parcours politique à la Mairie du Havre et en Seine-Maritime

Édouard Philippe obtient son BAC en 1988 au lycée français de Bonn (Allemagne). Il intègre Sciences-Po, d’où il sort diplômé en 1992, puis de l’ENA en 1997.
Il devient membre du Conseil d’État, de 1997 à 2002, affecté à la section du contentieux.
En 2001, il rejoint l’équipe municipale d’Antoine Rufenacht, maire (RPR) du Havre, dont il devient l’adjoint chargé des affaires juridiques. En parallèle, il est conseiller régional de la Haute-Normandie de 2004 à 2008.
Lors des élections municipales de 2008, Antoine Rufenacht brigue un troisième mandat, sous l’étiquette UMP. Il arrive largement en tête au premier tour et l’emporte au second avec 54,74 % des voix contre 45,26 % à la liste de gauche.
Toujours à ses côtés, Édouard Philippe est nommé adjoint au maire, chargé du développement économique et portuaire, de l’emploi, de la formation, de l’enseignement supérieur et des relations internationales. En 2009, il change de fonction pour être l’adjoint chargé de l’urbanisme, de l’habitat, du Grand Paris et du développement portuaire.
Il est également élu conseiller général de la Seine-Maritime en 2008.
Le 18 octobre 2010, Antoine Rufenacht annonce sa démission de son mandat de maire du Havre. Édouard Philippe lui succède sans ces fonctions et est élu maire par le conseil municipal le 24 octobre. Il devient président de la communauté de l’agglomération havraise le 18 décembre suivant.
« Être maire du Havre était l’ambition de ma vie politique. »
Lors des élections législatives de 2012, il est élu Député de la 7e circonscription de la Seine-Maritime.
Aux élections municipales de 2014, sa liste sort vainqueur dès le premier tour. Il est réélu Maire du Havre par le nouveau conseil municipal le 29 mars, et Président de la Communauté de l’Agglomération Havraise (CODAH) le même jour. Il est également élu président de l’agence d’urbanisme de la région du Havre et de l’estuaire de la Seine le 5 juin 2014.

Édouard Philippe, entre Matignon et Le Havre

Le 15 mai 2017, il est nommé Premier ministre par le Président de la République Emmanuel Macron, et abandonne provisoirement son siège de Maire du Havre.
Trois ans plus tard, et toujours en poste à Matignon, il annonce être de nouveau candidat comme tête de liste aux élections municipales au Havre. C’est avec un score sans appel, et presque 60% des voix, qu’il est plébiscité par les havrais dès le premier tour.
« Il est temps de rentrer à la maison. »
Le 3 juillet 2020, Édouard Philippe remet la démission de son gouvernement au président Emmanuel Macron, qui l’accepte. Après avoir quitté ses fonctions de Premier ministre, il est réélu maire du Havre par le conseil municipal deux jours plus tard.
Le 15 juillet 2020, il est également élu Président de la Communauté urbaine Le Havre Seine Métropole.
Il y avait une certaine fierté pour les havrais d’avoir leur maire à la plus haute place du gouvernement. Mais il est temps pour eux de le voir revenir dans sa ville.
Édouard Philippe, lui-même, se disait « heureux de revenir à la maison », dans cette ville qui tient une place si importante dans son cœur.

Un homme abordable, apprécié des Havrais

Le Havre, une ville qu’il n’a jamais réellement quittée pendant ses fonctions. Toujours un mot chaleureux dans ses discours, un œil sur les affaires entre deux dossiers nationaux.
Il n’est pas rare de le croiser se promener dans les rues de la ville, ou prendre un café à une terrasse. Il est resté simple et accessible, avec les mêmes habitudes que ses concitoyens : jogging du dimanche matin sur le front de mer, café au marché des halles…
Édouard Philippe est fier d’être havrais. Et il s’emploie depuis plus de 10 ans à valoriser l’image de la cité Océane aux yeux du grand public : ses concitoyens, les français et même les touristes étrangers. Il a fait du tourisme balnéaire un des axes majeurs de développement, avec la croissance économique et l’enseignement supérieur.
Antoine Rufenacht disait en 2019 à propos de son successeur : « Il a l’étoffe d’un grand capitaine capable de trouver les bons vents et de hisser la voilure municipale. »

Son programme de campagne lors des Municipales 2020 prévoit :
– La rénovation du stade Gagarine pour être « Terre de Jeux » aux JO de 2024,
– La création d’une troisième ligne de tramway,
– La plantation d’arbres,
– Le développement de l’université
– Des places supplémentaires en crèche.
Les grands projets d’urbanisme continuent avec la réhabilitation des quartiers, de l’espace du Grand Quai, l’aménagement de pistes cyclables, l’inauguration de l’espace Simone Veil, la construction de logements neufs, etc.

Plusieurs projets en cours portent les ambitions de la ville dont la création de la Cité Numérique, le projet Le Havre Smart Port City, ou l’obtention du label Pays d’Art et d’Histoire. Édouard Philippe crée le rapprochement avec Paris, et milite pour le Grand Paris, projet initié par Antoine Rufenacht.
Il s’attache à faire du Havre, une métropole économique d’envergure nationale, une destination touristique prisée et une ville d’avenir pour tous.